humeur

Be a Lady : les injonctions faites aux femmes résumées 3 minutes

4 mars 2020

Si vous nous suivez depuis longtemps, vous savez sans doute que chez Teampaillettes, on aime bien voir la vie du côté paillettes et ne pas prendre les choses trop au sérieux… pourtant, on a aussi à cœur d’élever de temps en temps notre voix pour des sujets qui nous touchent.

Et en tant que blog 100% féminin, il nous paraissait important de rebondir sur l’une des actualités du moment : la vidéo « Be a Lady, they said ».

Comme vous le savez sans doute, le hashtag #metoo — #balancetonporc en France — a permis, dans une certaine mesure, la libération de
la parole des femmes sur les questions de harcèlement sexuel et de consentement.

Émanant à l’origine du milieu du cinéma — l’affaire Wenstein —, cette mobilisation des femmes du monde entier a agi comme un appel à témoignage tous azimuts. Cependant, outre le harcèlement et les agressions sexuels, les femmes sont aussi victimes d’un grand nombre de violences symboliques et d’une charge mentale très lourde infligées par la société. Ces injonctions prennent la forme de normes ou d’attentes plus ou moins insidieuses, généralement intériorisées par les hommes et les femmes au point qu’elles paraissent « naturelles ».

Et c’est dans toute cette pagaille qu’est sortie « Be a Lady, they said ».

Be a lady they said : une vidéo choc dénonce les diktats subis par les femmes

Dans le but de dénoncer l’étendue des pressions omniprésentes subies par les femmes aujourd’hui, le réalisateur Paul McLean a fait une vidéo dans laquelle il décrit plusieurs de ces injonctions par des images fortes, ainsi que des phrases aussi familières qu’anxiogènes pour des milliers de femmes.

Dans cette vidéo, diffusée par le magazine engagé Girls Girls Girls, on peut y voir l’activiste, actrice et femme politique Cynthia Nixon (« Sex and the City » Forever !!!) qui liste toutes ces injonctions. A savoir : être sexy mais pas provocatrice ; maîtresse de son apparence en permanence ; ni trop grosse ni trop maigre, mais toujours au régime pour garder la ligne que scrute de près le regard de la société.

La vidéo se poursuit dans des images chocs illustrant les agressions permanentes subies par les corps des femmes pour correspondre à un idéal imberbe, lisse, éternellement jeune et décoratif.

Au-delà des normes esthétiques, le réalisateur dénonce également le slut shaming en pointant du doigt les remarques subies par les femmes ayant des vies sexuelles libérées, mais aussi toute femme élevant la voix, faisant preuve d’autorité ou d’émotivité, en sommes, toute femme visible.

Le film aborde également la thématique du mariage, des attentes vis-à-vis des femmes dans la sphère domestique, ainsi que celle de la maternité, souvent considérée comme l’accomplissement ultime d’une femme. Enfin, on y dénonce également la malencontreuse tendance à responsabiliser les femmes victimes de viol, une pratique encore courante aujourd’hui…

Pourquoi est-ce important de défendre les valeurs des femmes :

Que ce soit dans l’espace public, professionnel ou privé, les femmes subissent toutes sortes d’injonctions qui réduisent leurs libertés à s’accomplir en étant elles-mêmes.

En effet, il est aujourd’hui nécessaire de prendre conscience que l’identité féminine est diverse et plurielle et qu’elle doit être respectée et
considérée comme une force et non comme quelque chose de négatif. De la cougar infidèle à la jeune femme asexuelle, du mannequin de lingerie à la fille au look extravagant, tous ces stéréotypes qui renferment des individualités à l’altérité bien réelle, doivent jouir des droits humains universels : à savoir le respect, la liberté et la dignité.

Trois choses importantes qui, encore en 2020, ne sont pas d’actualité.

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Suivez-nous sur Instagram @Teampaillettes !