Paris Sorties

J’ai testé : Le Café des Frères Prévert et du musée Maillol

21 septembre 2016

sl-9417

Dans la série des lieux charmants et chargés d’histoire, je vous présente le Café des Frères Prévert dans lequel j’ai eu la chance de petit déjeuner ce matin.

En 1951, les frères Jacques et Pierre Prévert ouvrent un cabaret au rez-de-chaussée de l’actuel musée Maillol. Les loges des artistes et la cuisine se situent alors dans les caves voûtées qui accueillent aujourd’hui le Café Prévert.

Une fois les portes du café franchies, c’est sous le charme de l’architecture signée Pierre Devinoy que l’on tombe immédiatement.

Des caves voutées en pierre, des lampadaires travaillés… Le décor invite à la détente en toute intimité. On l’apprecie particulièrement à l’heure du déjeuner pour déguster des repas légers (salades et quiches) ou pour le goûter afin de découvrir le large choix de pâtisseries.

**

Le Café est ouvert tous les jours en période d’exposition. 

En semaine : de 11h30 à 18h30 et 19h30 en nocturne | le week-end : de 10h30 à 18h30
Le Café n’accepte pas les réservations.

sl-9439

sl-9450

sl-9458

sl-9467

Toute l’année, cette havre de paix est un point de rendez-vous pour les amoureux de l’art… Et c’est la folie de Ben (Ben Vautier) dans laquelle vous pourrez pénétrer jusqu’au 15 janvier 2017 au Musée Maillol situé juste au dessus du café.

Artiste audacieux, performeur, fédérateur, inventeur d’un nouveau langage et penseur de l’art, Ben s’installe au Musée Maillol pour, une nouvelle fois, défier ses contemporains, dépasser les genres et bouleverser les règles de l’art. Toujours créatif, avec un goût pour la provocation et une perspicacité visionnaire, Ben est guidé par désir sans cesse renouvelé de créer du nouveau.

Rassemblant plus de 200 oeuvres issues pour la plupart de sa collection personnelle et de ses collections particulières, cette exposition vaut le détour !

1

3

Mille mercis au Musée Maillol et à Culturespaces pour leur joli accueil !

Musée Maillol

59-61 Rue de Grenelle, 75007 Paris

 

 

 

You Might Also Like

No Comments

Laisser un commentaire